Biomécanique en kinésithérapie.

La Biomécanique fait référence à toutes les forces qui s'exercent et que produit le corps humain. Lors d'un simple mouvement, différents muscles fonctionnent (se contractent et se relachent) en synergie articulant ainsi le squelette.

Comment nos muscles se contractent-ils ?

Voilà une question intéressante qui mérite qu'on prenne le temps d'y répondre. Vous le savez déjà, tous nos mouvements permettant de se mouvoir dans l'espace sont engendrés par le fonctionnement de nos muscles. Petit ou gros, ils assurent toujours la même fonction biomécanique. Certaine personnes sont juste plus aptes à déplacer une charge (extérieure ou le simple poids du corps) avec un minimum d’effort et plus rapidement. Ceci est d’ailleurs le but premier de l’entraînement.

Pour revenir au fonctionnement propre des muscles, il faut déjà s'entendre par ce qu'on appelle mouvement. Il existe en effet des mouvements dits volontaires et des mouvements réflexes. Nous allons nous intéresser aux premiers car en musculation nous effectuons le plus généralement des mouvements volontaires. Le corps humain est composé de muscles striés squelettiques (en grande quantité) et de muscles lisses (que l’'n ne contrôle pas volontairement). Il s'agit principalement des muscles du myocarde (le coeur, et oui c'est un muscle!) et les muscles profonds (assurant la digestion).

Revenons donc maintenant aux muscles striés squelettiques. Le déclenchement d'un mouvement résulte en premier lieu d'une information électrique partant de notre cerveau qui se propage le long de notre moelle épinière et se dirigeant ensuite par l'intermédiaire des nerfs jusqu'aux muscles. L'ensemble « réseau neuronale + groupe musculaire » forme une unité motrice. Le signal électrique, (dit potentiel d'action) une fois arrivé jusqu'aux muscles cibles déclenche un stimulus. A partir de là, de nombreuses réactions chimiques se produisent pour aboutir à la contraction musculaire.

système nerveux

Mais comment se caractérise-t-elle cette contraction me demandez vous ?

En fait, il faut imaginer un muscle comme un assemblage de plusieurs sous unités. Cette image résume assez bien la composition d'un muscle :

Muscle

Vous devez savoir que chaque muscle s'insère sur un os par l'intermédiaire d’un tendon (qui n’est rien d’autre que le prolongement en collagène d'un muscle). Le muscle dans son ensemble, est composé de plusieurs faisceaux musculaires qui eux-mêmes comportent plusieurs fibres musculaires. En diminuant encore cette échelle et en se rapprochant du niveau cellulaire, on constate que chaque fibre musculaire comporte de petits filaments. Et encore à l'intérieur nous retrouvons de minuscules cellules musculaires (appelées myofibrilles).

Ce sont en réalité ces cellules qui assurent la contraction musculaire.

Il faut imaginer à présent ces cellules comme des millions de points d’insertions crantés et qui permettent de se tracter littéralement l’une par rapport à l’autre. Cette image doit résumer assez visuellement ce qu’il se passe :

Myofilaments

La cellule rose (appelée myosine) composée de millions de petites têtes a la faculté de s’insérer sur la chaîne bleue (appelée actine) et de se tracter le long de celle-ci vers le centre.

Le muscle se raccourcit, il y a contraction concentrique et le mouvement commence…

Mouvement


Pour plus de renseignements, vous pouvez me contacter par mail.


Membre RITMA, romain est kinésithérapeute remboursé par vos assurances.
Il travaille en clinique de massothérapie et se déplace à votre domicile.


mouseover